Devenez Fan de TrucsdeGrandMère

Les désherbants naturels

Les herbicides ou désherbants industriels ont une action généralement assez radicale, certes, mais ils sont bien loin d'être écologiques et certains sont même dangereux pour l'environnement et pour la santé humaine : les désherbants chimiques polluent les végétaux, les sols et les eaux souterraines. Pour désherber, si l'on est vraiment incommodé par les mauvaises herbes et / ou si elles deviennent trop envahissantes, on peut tout simplement les arracher à la main, les sarcler ou les biner ! De plus en plus de jardiniers le font, mais cela peut sembler fastidieux et un peu décourageant.
Il existe pourtant d'autres méthodes naturelles, préventives ou curatives, qui permettent de se débarrasser des mauvaises herbes, ou de les empêcher de pousser.
Les désherbants naturels sont simples et efficaces : le plus connu d'entre eux est l'eau de cuisson des pommes de terre, des pâtes ou du riz, particulièrement recommandée pour faire disparaître la mousse par exemple. Ce désherbant tellement simple dans sa composition, l'est un peu moins dans son utilisation, puisqu'il risque de détruire les plantes qui ne sont pas des mauvaises herbes : mieux vaut ainsi le verser, après l'avoir fait tiédir, sur les allées et les terrasses.
L'autre possibilité est d'utiliser de l'eau bouillante additionnée de gros sel : là encore, le résultat est spectaculaire. Attention cependant, car le sel peut avoir des effets corrosifs sur certains revêtements de terrasses ou même certaines dalles. De plus, utilisé trop fréquemment, il risque à la longue d'appauvrir les sols et de s'infiltrer dans les nappes phréatiques.
Le vinaigre blanc, ingrédient-roi des trucs et astuces de grand-mère, est un herbicide bien connu des jardiniers : pour en apprécier les effets, il suffit d'arroser, de préférence en fin de journée, ou de pulvériser les mauvaises herbes avec un mélange d'un demi-litre d'eau pour un litre de vinaigre. Là encore, il s'agit de solutions ponctuelles, car le vinaigre blanc finit par détruire les micro-organismes du sol, indispensables pour assurer le bon développement des plantes.
Les jardiniers ont aussi l'habitude de répandre de la paille ou, à défaut, la tonte du gazon sur les pieds des plantes potagères. Ce dispositif est préventif et curatif, puisqu'il empêche les mauvaises herbes de pousser et détruit celles qui ont déjà poussé.
De plus, les jardiniers les plus chevronnés utilisent des purins, c'est-à-dire des plantes qui ont macéré dans de l'eau pendant plusieurs jours : outre ses vertus désherbantes, le purin d'orties constitue un bon fertilisant naturel, ainsi qu'un répulsif contre les parasites.
Tous ces désherbants naturels s'ils sont efficaces, ne sont en revanche pas sélectifs : cela implique de les utiliser avec parcimonie, en respectant les dosages !
Enfin, les adeptes des jardins bio préconisent de ne pas systématiquement détruire ces "mauvaises herbes", puisqu'ils estiment qu'il s'agit, pour certaines d'entre elles, de plantes nécessaires à l'équilibre du jardin, notamment en accueillant les insectes utiles. C'est donc surtout la prolifération massive de ces herbes et la montée en graine qu'il convient de surveiller, avant de dégainer le désherbant !

commentaire Soyez le premier à laisser un commentaire pour cet article de blog !


Soyez le premier à laisser un commentaire pour cet article de blog !

Le conseil de Grand-mère

Le conseil de Grand-mère